Victime de violences

Dernière mise à jour : le 3-7-2019

Il est interdit d'utiliser la violence, de menacer et de blesser autrui. Celui qui est violent envers quelqu'un enfreint les droits de sa victime et commet un délit. Ce n'est pas de ta faute si tu es victime de violences. Tu as droit à une protection et à un soutien.

Qu'est-ce que la violence ?

La violence peut être différentes choses. Elle peut être physique, psychique sexuelle, économique et matérielle.

Il s'agit de violence si quelqu'un

  • te frappe, te donne des coups de pied ou te pousse
  • s'adresse à toi en utilisant des mots insultants et te dit que tu ne vaux rien
  • menace de te forcer à faire quelque chose que tu ne veux pas ou t'empêche de faire ce que tu veux
  • veut avoir le contrôle sur ce que tu fais, par exemple, en t'envoyant tout le temps des SMS pour savoir ce que tu fais ou où tu es, en contrôlant ce que tu as sur ton téléphone mobile ou tes comptes Facebook et Instagram
  • insiste en permanence pour avoir un rapport sexuel avec toi, te photographie te filme contre ta volonté quand tu as des relations sexuelles, diffuse des photos de toi lorsque tu es déshabillé(e), a des relations sexuelles avec toi contre ta volonté, te force à faire divers actes sexuels, te viole.
  • prend des décisions économiques à ta place et décide de ce que tu dois faire de ton argent, confisque ta carte bancaire et ton code PIN.
  • casse des choses qui sont à toi, par exemple ton téléphone mobile
  • menace de blesser ou de tuer ton animal de compagnie.

Qui recourt à la violence ?

Ce sont généralement les hommes qui utilisent la violence. Mais les hommes sont également victimes de la violence. Il s'agit alors le plus souvent de violences commises par des hommes inconnus à l'extérieur de la maison. C'est différent pour les filles et les femmes qui peuvent être victimes de violences tant dans le cadre domestique qu'à l'extérieur de la maison. Une grande partie de la violence que les hommes exercent contre les filles et les femmes se déroule dans le cadre de relations avec des proches. À son domicile, la femme est victime de violences commises par une personne qu'elle connaît et dont elle peut être dépendante. L'auteur de ces violences est le plus souvent un partenaire, mais peut aussi être un enfant, un frère, une sœur ou quelqu'un d'autre avec qui elle a un lien de parenté. En dehors du domicile familial, les filles et les femmes peuvent être victimes de harcèlement sexuel ou de viol par des hommes inconnus.

Pouvoir et contrôle

Les actes de violence se produisent lorsque quelqu'un veut exercer un pouvoir et un contrôle sur quelqu'un d'autre. Les Nations-Unies ont écrit dans la Déclaration sur l'élimination de la violence à l'égard des femmes que la violence est due à l'inégalité entre hommes et femmes. L'inégalité signifie que les hommes en tant que groupe ont le pouvoir de discriminer les femmes et de les exposer à la violence. Le gouvernement suédois a pour objectif en matière d'égalité des sexes de mettre un terme à la violence des hommes contre les femmes.

Violence et oppression liées à l'honneur

La violence relative à l'honneurs vise les personnes qui violent les normes et traditions de la famille ou de l'entourage. Elle affecte généralement les filles et les femmes, mais les garçons peuvent également en être victimes.

La violence et l'oppression liées à l'honneur ont pour objet de définir des limites et d'exercer un contrôle pour protéger l'honneur de la famille et de l'entourage, comme par exemple :

  • les filles ne peuvent pas assister à certains cours à l'école
  • les filles doivent rentrer directement à la maison après l'école
  • les filles ne peuvent pas choisir leurs amis
  • les garçons doivent surveiller leurs sœurs quand elles sont en dehors de la maison
  • les jeunes (femmes et hommes) ne peuvent pas choisir eux-mêmes avec qui elles et ils veulent avoir une relation amoureuse ou sexuelle
  • les jeunes sont obligés de se marier, contre leur volonté, avec quelqu'un que la famille a choisi
  • les filles et les femmes n'ont pas le droit d'étudier ou de travailler.

La principale norme liée à l'honneur concerne la sexualité des filles et des femmes Une norme est qu'une femme doit être vierge lorsqu'elle se marie et qu'elle ne peut pas choisir son propre partenaire. La famille et l'entourage la surveille et la contrôle. La violence et l'oppression peuvent également affecter les garçons et les hommes qui violent les valeurs de la famille. Les homosexuels et les personnes transgenres sont particulièrement vulnérables.

Celles et ceux qui violent les normes et les valeurs de la famille peuvent être puni(e)s en étant menacé(e)s, maltraité(e)s et empêché(e)s de rencontrer leur famille et leurs proches. Dans les cas extrêmes, la violence peut mener à la mort. La décision de punir quelqu'un est prise en commun par la famille ou l'entourage et exécutée par des hommes comme par des femmes.

Le mariage forcé

Tu as le droit de décider si tu veux te marier et avec qui. Forcer quelqu'un à se marier et forcer quelqu'un à se marier avec une personne donnée est interdit en Suède. Toute personne qui prépare ou envisage de marier quelqu'un contre sa volonté peut être condamnée à une peine de prison. Planifier un voyage à l'étranger pour obliger son enfant à épouser quelqu'un dans un autre pays est également un délit puni par la loi.

En Suède, il est interdit d'épouser un enfant. Un mariage avec un enfant conclu à l'étranger n'est pas valide en Suède. Selon l'ONU, un enfant est une personne âgée de 0 à 18 ans. Un enfant marié a le droit de recevoir un soutien et une protection, par exemple, en parlant à quelqu'un pour obtenir des conseils et du soutien, en se faisant aider pour divorcer ou en bénéficiant d'un logement protégé si la situation est grave.

La mutilation génitale

Vous avez le droit de décider vous-même de votre corps et de votre sexualité. Une mutilation génitale, c'est une excision au niveau des organes génitaux d'une fille ou d'une femme. En Suède, la mutilation génitale féminine est interdite. Il est également interdit de le faire à l'étranger si on habite en Suède.

La mutilation génitale peut signifier l'enlèvement de tout ou partie du clitoris et des lèvres puis la couture de sorte qu'il devient difficile et douloureux d'uriner, d'avoir ses menstruations et d'avoir des rapports sexuels.

Vous avez le droit de recevoir des soins et du soutien. Vous pouvez également faire une opération pour réduire le problème.

Sexe contre rémunération

Il n'est pas illégal de vendre des services sexuels en Suède, mais c'est un délit d'en acheter ou de forcer quelqu'un d'autre à accomplir des actes sexuels contre rémunération.

Accomplir des actes sexuels contre rémunération consiste à avoir des rapports sexuels ou réaliser des actes sexuels pour obtenir quelque chose en retour. Il peut s'agir, par exemple,

  • de se montrer devant une webcam
  • de regarder quand quelqu'un se masturbe ou de se masturber devant quelqu'un
  • d'avoir des rapports sexuels ou réaliser des actes sexuels avec quelqu'un

La rémunération ne doit pas nécessairement être de l'argent. Il peut aussi s'agir d'un téléphone portable, de vêtements, de cigarettes, d'alcool, de drogues ou d'avoir un endroit pour dormir.

Il y a plusieurs raisons d'avoir des relations sexuelles contre rémunération. C'est peut-être pour obtenir de l'argent ou des choses. C'est peut-être parce que vous avez été trompé(e) ou forcé(e), parce que cela paraît excitant ou parce que c'est une façon de s'affirmer. La loi stipule que si l'acte sexuel n'est pas volontaire, il est illégal. Vous avez droit à un soutien si vous vous sentez mal et si vous souhaitez cesser d'avoir des relations sexuelles contre rémunération.

Prostitution et traite d'êtres humains à des fins sexuelles

Il n'est pas illégal de vendre des services sexuels en Suède, mais c'est un délit d'en acheter ou de forcer quelqu'un d'autre à se prostituer. Si une personne vous oblige à avoir des relations sexuelles avec quelqu'un d'autre, cela peut être considéré comme de la traite d'êtres humains. La traite d'êtres humains, c'est le transport organisé de personnes pour les exploiter de différentes manières. Quelqu'un peut vous avoir aidé à venir en Suède et vous êtes obligé(e) de vous prostituer pour payer le voyage et une dette. Vous devez peut-être aussi vendre des services sexuels pour subvenir à vos besoins et à ceux de quelqu'un d'autre. La traite d'êtres humains à des fins sexuelles est un crime en Suède. La traite d'êtres humains à d'autres fins est également un délit, qu'il s'agisse de forcer quelqu'un à voler, à mendier, là céder un de ses organes, etc....

Vous avez droit à un soutien et à bénéficier d'un logement protégé. Vous pouvez aussi avoir de l'aide pour retourner dans votre pays d'origine.

Les enfants et adolescents exposés à la violence

Les enfants peuvent être exposés à la violence dans le cadre de la famille. Ils peuvent être traumatisés de voir un parent menacé et battu. Il est fréquent que les actes violence soient minimisés ou totalement niés par les deux parties, à la fois par la personne qui donne les coups et par la personne battue. Mais les enfants entendent, voient et ressentent ce qui se passe.

La peur et l'inquiétude de la violence affectent directement la santé de l'enfant. Mais les enfants exposés à des actes de violence au sein de leur famille peuvent également éprouver plus tard dans la vie des problèmes mentaux et physiques graves. Beaucoup d'enfants ont des difficultés à parler de leurs expériences et la violence devient alors difficile à comprendre et à gérer. Il n'est pas rare que l'enfant essaie de protéger ses parents et qu'il considère que ce qui se passe est de sa faute à lui.

Il est important de prêter attention aux enfants exposés á des actes de violence domestique. Ils peuvent avoir besoin d'un soutien et d'une assistance particuliers.

Les jeunes peuvent être victimes de violences de la part de leurs parents ou de leurs frères et sœurs, mais aussi de la part d'un partenaire. Il peut s'agir de contrôle sur Facebook et Instagram, de mots abusifs et de viol. Les jeunes peuvent le percevoir comme un problème dans la relation et non comme une manifestation de violence.

Groupes particulièrement exposés

Les groupes qui sont les moins soutenus dans la société sont souvent plus vulnérables que d'autres. On est souvent particulièrement vulnérable quand on est dépendant de quelqu'un. Il peut y avoir contre un groupe donné des préjugés qui affectent l'aide et le soutien que la personne peut obtenir de la société. Au sein de chaque groupe, il existe des différences. Il est possible d'appartenir à plusieurs groupes en même temps.

Les femmes âgées

La maladie, le handicap et la solitude rendent la femme âgée plus dépendante des autres. L'invisibilité et la dépendance impliquent un risque accru d'exposition à la violence.

La violence peut être de différentes sortes. Souvent, les femmes âgées sont négligées. Dans certains cas, il peut s'agir de ne pas leur fournir l'aide dont elles ont besoin pour se laver ou pour prendre leurs médicaments. L'auteur de ces violences peut être celui qui a la charge d'en prendre soin ou un parent.

Les femmes en situation d'addiction

La violence est une caractéristique courante de la vie quotidienne des femmes qui abusent de l'alcool ou de la drogue. Elles sont souvent victimes de violences de la part de plusieurs personnes, un partenaire, un soignant, un policier ou d'autres toxicomanes.

De nombreuses femmes en situation d'addiction ont de mauvaises expériences de leurs contacts avec les autorités. Ce qui est une raison pour laquelle elles ne signalent pas qu'elles sont victimes de violences. Elles peuvent aussi avoir peur que leurs enfants leur soient retirés si les autorités sont mises au courant de ces violences.

Les femmes en situation de handicap

L'invisibilité, la dépendance à l'égard des autres et une vulnérabilité particulière rendent la personne handicapée particulièrement vulnérable à la violence. La vulnérabilité peut prendre des aspects différents en fonction de la déficience fonctionnelle. Une femme en situation de handicap peut avoir de la difficulté à se défendre et à quitter une relation violente. Il peut aussi lui être difficile de décrire ce qui s'est passé, de se faire entendre et de convaincre son interlocuteur de ce qu'elle dit. Par ailleurs, beaucoup ont une vie isolée.

Les femmes d'origine étrangère

Les femmes qui ont des difficultés à maîtriser la langue vivent isolées, sans réseaux de contacts. Elles connaissent mal leurs droits et peuvent être particulièrement vulnérables. Une situation économique médiocre et une dépendance vis-à-vis de celui qui exerce la violence augmentent également le risque qu'elles soient victimes de violences.

Une mauvaise connaissance de ses droits peut amener une femme d'origine étrangère à ne pas rechercher de l'aide. Il existe également un risque pour que la violence dont elle est victime soient justifiées par des arguments culturels et ne soit pas considérée comme de la violence.

Que dit la loi ?

Connaissez-vous quelqu'un qui est exposé à la violence ? Contactez :

Plus d'informations