Quand une personne décède

Dernière mise à jour : le 23-7-2021

À propos de la Suède - Pour s’orienter dans la société suédoise.

Ce texte traite de ce qui se passe quand quelqu’un meurt. Vous trouverez ici des informations relatives aux funérailles et à l’aide que vous pouvez obtenir pour les organiser. Nous aborderons également la question de la période qui suit le décès de quelqu’un et nous traiterons de ce qu’il est alors important de considérer.

Photo: Pixabay

Ce texte traite également de l’héritage et d’autres questions juridiques et économiques qui peuvent se poser après le décès d’une personne. Vous serez également amené(e) à réfléchir à la question du don d’organes.

  • Les droits des personnes âgées

    Vous avez le droit d’avoir une bonne vie toute au long de votre existence. Vous avez le droit de ne pas subir de discriminations à cause de votre âge. Vous avez le droit à une bonne santé. Quel que soit votre âge, vous avez droit à une vie sociale, à un revenu et à la sécurité. Vous avez le droit de participer à la vie de la société et de sentir que vous pouvez influencer votre vie.

    En Suède, les personnes qui sont en bonne santé peuvent vivre une vie active et pleine de sens pendant de nombreuses années.

    Comme durant d’autres parties de la vie, la société peut fournir aide et soutien quand on a atteint ce qu’on appelle le troisième âge. Les aides et les mesures de soutien qui sont proposées aux personnes âgées sont regroupées dans ce que l’on appelle en suédois « äldreomsorg », qui fait partie de la protection sociale suédoise dans le cadre de l’État-providence.

Mourir se dit aussi décéder et le mort peut être appelé le ou la défunt(e). Ça veut dire la même chose. La plupart des personnes qui meurent en Suède le font dans un hôpital ou dans un établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes. Lorsque quelqu'un meurt à la maison, un médecin doit venir constater que la personne est morte. Si la personne décédée avait récemment reçu des soins, vous pouvez prendre contact le service responsable. Ils vous aideront à faire venir un médecin. Vous pouvez également appeler vous-même le numéro d'urgence 112 et dire ce qui s'est passé.

Parfois, il est nécessaire qu'un médecin examine le ou la défunt(e) pour savoir de quoi la personne est morte. Si tel est le cas ,le corps devra être transporté à l'hôpital. Différentes cultures et religions traitent le corps d'une personne décédée de manières différentes. Si vous avez des demandes particulières à formuler pour le transport du corps, vous pouvez en parler à ceux qui viennent le chercher.

On vous donnera toujours temps de dire au revoir à la personne qui est morte. Dans les hôpitaux et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes, une chambre funéraire est souvent mise à la disposition des proches pour qu'ils puissent voir le corps et dire au revoir au défunt. Il y a souvent un éclairage tamisé dans la pièce prévue à cet effet. On y a aussi généralement allumé une bougie et peut-être mis des fleurs dans un vase. Mais vous avez peut-être d'autres souhaits. Le personnel des hôpitaux et des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes essaie toujours, dans la mesure du possible, de faire en sorte que vous et vos proches puissiez dire au revoir au défunt ou à la défunte de la manière dont vous le souhaitez.

Lorsque quelqu'un meurt, il est parfois possible de prélever un organe sur le corps du défunt ou de la défunte pour le greffer sur une personne malade qui a justement besoin de cet organe. C'est ce qu'on appelle faire un don d'organe. Si vous voulez faire don de vos organes après votre décès, vous pouvez le faire savoir à vos proches. Vous pouvez également vous inscrire au Registre national des dons d'organe (Donationsregistret). Vous le faites sur le site de la Direction nationale de la santé et des affaires sociales (Socialstyrelsen). Donner ses organes c'est donner à un autre être humain la chance d'une vie meilleure et plus longue.

  • Questions pour la réflexion

    Quelles sont les coutumes et les traditions autour de la mort dans le ou les pays où vous avez vécu auparavant ?

    Que pensez-vous de l'idée de donner ses organes ?

Les obsèques

La cérémonie des obsèques peut souvent être adaptée à différentes coutumes et traditions. Cela peut être important pour le ou la défunt(e) et pour ses proches.

Il est courant de faire appel à une entreprise de pompes funèbres pour organiser des obsèques. Une entreprise de pompes funèbres (en suédois, « begravningsbyrå ») est une société dont le travail est d'aider les proches à planifier et organiser les obsèques. Il est possible de faire appel à une entreprise de pompes funèbres quelle que soit sa religion. Vous pouvez également contacter un prêtre, un rabbin, un imam ou un autre représentant religieux et organiser les obsèques avec lui. Une autre option consiste à communiquer avec le service d'obsèques de la commune. La fonction de ce service est de veiller à ce que ceux qui ne sont pas membres de l'Église de Suède puissent avoir les obsèques qui leur conviennent.

Cérémonie funéraire

Les cérémonies funéraires peuvent se dérouler dans différents lieux. Elles peuvent par exemple avoir lieu dans une église, une chapelle ou un autre bâtiment religieux. Dans ce cas, c'est un religieux qui officiera. On peut également choisir d'avoir des obsèques dépourvues de tout aspect religieux. C'est ce qu'on appelle des obsèques civiles ou laïques. Elles peuvent par exemple se dérouler dans une chapelle funéraire, dans un jardin ou dans la nature.

Enterrement et crémation

Selon la tradition suédoise, le corps est placé dans un cercueil. Au moment de l'enterrement, le cercueil est descendu dans une fosse creusée dans le sol dans un cimetière ou un autre site cinéraire. Lors de la crémation, le cercueil et le corps sont tous les deux réduits en cendres. On met ensuite les cendres dans une urne et on place l'urne dans un cimetière ou un columbarium. On peut choisir d'avoir sa propre pierre tombale ou de mettre les cendres dans un jardin du souvenir. On peut également choisir de disperser les cendres ailleurs que dans un cimetière. Peut-être dans un lieu qui était un endroit spécial pour le ou la défunt(e). Notez que, dans ce cas, vous devez demander une autorisation à la préfecture de région (Länsstyrelsen).

Selon la loi, l'enterrement du cercueil ou à la crémation du corps doit avoir lieu dans un délai d'un mois après le décès. Dans certaines religions, on n'a que quelques jours pour enterrer les morts. Cela ne pose généralement pas de problèmes.

Si vous voulez enterrer le ou la défunt(e) dans un autre pays, une entreprise de pompes funèbres pourra vous aider à organiser le transport.

Informer du décès

Il est important que la famille, les proches et les ami(e)s du ou de la défunt(e) soient informé(e)s de son décès le plus vite possible. Les autorités, les administrations publiques et les compagnies d'assurance en seront quant à elles informées automatiquement, mais il reste de nombreuses autres sociétés qu'il vous est nécessaire de contacter vous-même. La personne décédée avait peut-être des abonnements de journaux, un abonnement téléphonique ou d'autres abonnements que vous devez résilier. Si vous ne le faites pas, les factures vont continuer à arriver. Vous voulez peut-être aussi fermer les comptes que le ou la défunt(e) avait auprès de différents réseaux sociaux.

La mort d'un membre de sa famille est un traumatisme. Il est difficile de s'occuper de toutes les choses pratiques à faire lorsque l'on est en deuil.

Sur le site Efterlevandeguiden (le Guide de celui ou celle qui reste), vous trouverez des renseignements pratiques qui peuvent vous être utiles dans la période qui suit le décès d'un proche. Vous y trouverez, par exemple, un aide-mémoire pour vous aider à vérifier que vous n'avez pas oublié de démarches importantes.

Le droit des successions

Quand une personne meurt, quelqu'un d'autre reçoit l'argent et les biens qui appartenaient à la personne décédée. C'est ce qu'on appelle hériter. Il existe des lois qui déterminent qui hérite, ces lois constituent ce qu'on appelle le droit des successions ou droit successoral. Le droit successoral est différent selon que l'on est marié(e) ou non.

Si la personne décédée était mariée

Si la personne décédée était mariée, le ou la conjoint(e) hérite de tout. Leurs enfants communs n'hériteront que lorsque le ou la conjoint(e) sera à son tour décédé(e). Mais si la personne décédée a eu des enfants avec une autre personne, ces enfants-là ont le droit de toucher leur part de l'héritage sans attendre.

Si la personne décédée n'était pas mariée

Si la personne décédée n'était pas marié(e), ce sont les enfants qui héritent de tout. S'il n'y a pas d'enfants, ce sont les parents de la personne décédée qui héritent. Si les parents sont morts, ce sont alors les frères et sœurs ou les enfants de ceux-ci qui héritent.

Si personne n'hérite

S'il n'y a personne pour hériter de ce que laisse une personne décédée, son argent et ses biens iront au Fonds des successions sans héritier (Allmänna arvsfonden). Le Fonds des successions sans héritier finance des projets de soutien aux personnes qui souffrent d'une déficience fonctionnelle.

Hériter quand on a moins de 18 ans

Si un enfant de moins 18 ans hérite, un tuteur doit l'aider à gérer l'héritage. Un tuteur (en suédois, «godman») est une personne qui aide quelqu'un qui en a besoin à s'occuper de ses finances. Le tuteur est désigné par la commune.

Testament

Si vous écrivez un testament, vous pouvez décider de qui héritera de vos biens après votre mort. Mais il y a des règles à suivre. Il est par exemple impossible de déshériter entièrement ses enfants qui ont toujours le droit de recevoir une part de l'héritage. Demandez toujours conseil à un juriste avant d'écrire un testament.

Les personnes qui vivent ensemble sans être mariées (en concubinage ou en union libre) et qu'on appelle en suédois «sambo» n'héritent pas automatiquement l'une de l'autre. Si deux personnes qui vivent en union libre veulent pouvoir hériter l'une de l'autre, elles doivent l'écrire dans un testament.

Faites-vous aider par un juriste

Partager une succession et gérer tout ce qu'entraine la mort d'un proche peut être difficile, surtout si on n'est pas la nationalité suédoise. Il y a beaucoup de choses à savoir, mais l'entreprise de pompes funèbres peut vous aider. Elles ont souvent leurs propres juristes ou peuvent vous en recommander un.

L'inventaire de succession

Un inventaire de succession est un document qui fait la liste de tous les biens et de toutes les dettes de la personne décédée. Les personnes qui héritent doivent faire établir un inventaire de la succession.

La masse successorale

La masse successorale c'est l'ensemble de l'argent et des biens que laisse derrière elle une personne qui est morte. Ceux qui ont le droit d'hériter sont copropriétaires de la masse successorale.

La liquidation du régime matrimonial et le partage successoral

Quand une personne qui était mariée ou qui vivait en union libre meurt, les biens ou une partie des biens que possédait le couple doivent être partagées également entre les deux. C'est ce qu'on appelle la liquidation du régime matrimonial. Le régime matrimonial doit être liquidé parce qu'il existe peut-être plusieurs personnes qui ont des droits sur les biens laissés par la personne décédée. Ces personnes sont appelées les héritiers.

La moitié des biens issus de la liquidation du régime matrimonial reviennent au partenaire survivant. L'autre moitié est à répartir entre les héritiers. Cette répartition se fait dans le cadre de ce que l'on appelle le partage successoral. Si la personne décédée n'était ni mariée, ni en union libre, on procède directement au partage successoral sans qu'une liquidation du régime matrimonial ne soit nécessaire.

Le partage successoral

Le partage successoral, c'est quand les héritiers se répartissent les biens et l'argent de la personne qui est morte. Cela peut signifier, par exemple, que de l'argent est transféré du compte de la personne décédée au compte d'un héritier ou qu'un héritier peut reprendre l'appartement de la personne décédée.