Le marché du travail en Suède

Dernière mise à jour : le 22-10-2021

À propos de la Suède - Pour s’orienter dans la société suédoise.

Ce texte traite du marché du travail en Suède. Le marché du travail, ce sont les emplois qui existent. Le marché du travail, c’est vous qui travaillez et les employeurs qui embauchent des gens pour travailler.

Collage avec des images d’une salle de classe, d’une nounou tenant des enfants par la main et d’une aide-soignante dans le secteur des soins aux personnes âgées.

Travailler en Suède est peut-être différent de ce que vous avez peut-être connu dans le ou les pays où vous avez vécu auparavant. Dans ce texte, vous apprendrez comment fonctionne le marché du travail en Suède. Vous trouverez également des informations relatives à l’égalité des sexes sur le marché du travail.

  • Le droit au travail

    Tout le monde a droit à un travail. C’est-à-dire le droit de ne pas être exclu(e) de la vie professionnelle. L’endroit d’où vous venez, votre sexe ou votre âge ne doivent pas affecter vos chances de travailler.

    Plusieurs droits sont associés au travail. Par exemple, le droit à des conditions de travail équitables, le droit à un salaire égal pour un travail égal et le droit d’adhérer à un syndicat. Vous avez également le droit au repos et aux loisirs.

    Les parents ont aussi le droit de pouvoir concilier vie familiale et vie professionnelle. Les enfants ont le droit d’être protégés contre l’exécution d’un travail qui leur serait préjudiciable ou qui empêcherait leur développement et leur scolarité.

Le marché du travail en Suède a changé

Aujourd'hui, en Suède, il y a presque autant de femmes que d'hommes qui travaillent. Mais cela n'a pas toujours été le cas. Dans le passé, c'était surtout les hommes qui travaillaient, alors que les femmes s'occupaient de la maison et des enfants. La nature des emplois a également changé. Dans le passé, beaucoup travaillaient dans l'agriculture et l'industrie. Aujourd'hui, par exemple, il est plus courant de travailler dans un magasin ou le marketing. Certaines des professions les plus courantes en Suède sont celles d'infirmière, d'enseignant (primaire et du collège) et de vendeur(se) en magasin. De nombreuses professions sur le marché du travail suédois exigent aujourd'hui d'avoir suivi une formation dans une université ou une école supérieure.

Les conditions de travail et la sécurité des employé(e)s ont également changé. Il y a environ 150 ans, en Suède, l'employeur décidait de presque tout ce qui se passait sur le lieu de travail. Les conditions de vie des travailleurs étaient mauvaises. Si un employé tombait malade ou si son employeur trouvait qu'il travaillait mal, l'employé pouvait être congédié sans délai de préavis, ni avertissement. Aujourd'hui, le marché du travail en Suède est beaucoup plus sûr pour les employé(e)s. Il existe des lois, des conventions collectives et des syndicats qui protègent les droits des travailleurs.

Travailler dans le secteur public ou dans le secteur privé

Le marché du travail peut être divisé entre celui du secteur privé et celui du secteur public. Le secteur public regroupe les activités des organisations qui appartiennent à l'État, aux régions et aux communes. Les activités du secteur public fonctionnent avec l'aide de l'argent de nos impôts. De nombreux emplois du secteur public sont importants pour le fonctionnement de la société, comme par exemple ceux du secteur de la santé, de la justice et de l'éducation. Parmi les personnes qui sont employées dans le secteur public, on trouve par exemple des professionnels de la santé, des enseignants, des puéricultrices, des policiers et des pompiers. Les autorités publiques comme Arbetsförmedlingen (l'Agence suédoise pour l'emploi) et l'Office national suédois des migrations (Migrationsverket) font partie du secteur public.

Dans le secteur privé, les entreprises appartiennent à des individus et non à l'État. L'objectif principal des entreprises privées est de gagner de l'argent avec leurs activités. Ces entreprises peuvent sembler différentes. Il peut s'agir, par exemple, de petits magasins ou d'autres commerces, de restaurants, d'industries manufacturières, d'entreprises de construction ou de transport, de cabinets juridiques ou financiers... Environ 70 % de tou(te)s les employé(e)s travaillent dans le secteur privé. Volvo, Ericsson et Hennes & Mauritz sont des exemples d'entreprises du secteur privé en Suède.

Le marché du travail peut différer d'une région à l'autre et entre la ville et la campagne. Il y a par exemple beaucoup de grandes entreprises dans les grandes villes.

Entreprises sociales

Les entreprises sociales s'efforcent de créer des solutions pour répondre à différents défis de la société. Elles peuvent, par exemple, travailler pour faire vivre les campagnes, pour favoriser l'intégration ou pour que tout le monde puisse accéder à un emploi, indépendamment de son âge, de son sexe, de son origine ethnique ou d'autres critères. Le gain économique n'est pas en soi la chose la plus importante pour une entreprise sociale. L'argent gagné par une entreprise sociale est généralement utilisé pour développer l'entreprise.

Employeurs et employés

Sur le marché du travail il y a deux côtés : les employeurs et les employé(e)s. L'employeur embauche et paie des gens pour qu'ils travaillent. Un(e) employé(e) est une personne qui est embauchée pour travailler.

Il existe des associations/organisations pour les employé(e)s et pour les employeurs. Il s'agit d'associations ou d'organisations dans le cadre desquelles employeurs ou employé(e)s coopèrent et travaillent pour défendre leurs intérêts respectifs sur le marché du travail. Toute personne membre de l'association ou de l'organisation peut influencer le travail de celle-ci.

Les organisations de travailleurs resprésentent les intérêtes des employeurs.
Les plus grandes organisations de travailleurs sont:

  • Svenskt näringsliv est une organisation patronale qui regroupe les entreprises privées
  • Arbetsgivarverket (pour l'État) et SKR (pour les communes et régions de Suède) regroupent les employeurs du secteur public

Les organisations syndicales représentent les intérêts des travailleurs, des employé(e)s.
Les plus grands syndicats sont :

  • LO (Organisation nationale en Suède)
  • TCO (Organisation centrale des employés)
  • SACO (Organisation centrale des diplômés de l'enseignement supérieur de Suède)

Les confédérations syndicales se composent de plusieurs syndicats représentant différentes professions et différentes branches.
Les confédérations syndicales et les syndicats sont souvent désignés par leur abrégé suédois "facket". L'objectif du syndicat est d'améliorer la situation des employé(e)s dans le cadre du travail. Il lui incombe, par exemple, de négocier le salaire de ses membres avec l'employeur. En Suède, il existe des syndicats depuis les années 1880.

Le syndicat peut vous aider si vous avez des problèmes au travail, par exemple si vous n'êtes pas correctement payé(e) ou si vous êtes contraint(e) de travailler plus d'heures que prévu dans le contrat de travail.

  • Questions pour la réflexion

    Avez-vous déjà été adhérent(e) d'un syndicat ?

    Qu'est-ce que cela pourrait signifier pour vous en tant qu'employé(e) ?

Convention collective

Une convention collective est un contrat écrit entre l'employeur et un syndicat professionnel. Dans une convention collective il existe des règles sur par exemple le temps de travail, les vacances et les salaires. C'est souvent une convention collective qui définit votre salaire.

La convention collective comprends souvent des règles concernant:

  • les statuts professionnels
  • les heures supplémentaires
  • salaires et compensations
  • temps de travail
  • congés
  • préavis
  • assurances retraite et en cas d'accident

Dans une convention collective on décide du salaire minimal pour les employés. La convention concerne aussi les employés qui ne font pas partie d'un syndicat professionnel mais qui travaillent dans un lieu qui a une convention collective. Aucune loi en Suède n'impose un seuil minimal aux salaires.

Même si votre employeur a un convention collective, il existe une possibilité pour que vous puissiez négocier ou parler de votre salaire avec votre employeur. Vous pouvez recevoir des salaires différents selon la difficulté de votre travail et votre capacité à l'accomplir. La plupart des grandes organisations et sociétés ont des conventions collectives avec un syndicat professionnel mais il existe aussi des employeurs qui n'ont pas de convention collective.

La relation entre le bien-être social, la fiscalité et le travail

Il y a des moments dans la vie où nous avons besoin de l'aide de la société. Nous pouvons tous tomber malade ou avoir un accident. Vous pouvez avoir besoin d'une opération ou être sur le point d'accoucher. Si vous souffrez d'une maladie grave, les soins peuvent coûter très cher. Si vous vous retrouvez au chômage, vous risquez de ne plus avoir assez pour payer la nourriture et le loyer. En Suède, nous avons voulu bâtir une société qui aide celui qui en a besoin.

En Suède, l'État a donc une grande responsabilité à assumer pour tous ceux qui vivent dans le pays. L'idée est de garantir à chacun(e) un revenu de base qui permette de bien vivre même en cas de chômage, de maladie ou de revenus insuffisants. Les pays qui ont choisi de financer une protection sociale de ce type avec l'argent des impôts sont ce que l'on appelle des États-providence.

Dans une société solidaire, il faut s'entraider. Ce qui peut être fait de différentes façons. Une façon de le faire est de payer solidairement pour financer ce dont tout le monde a besoin. C'est ce que nous faisons en payant des impôts. Toutes les personnes qui vivent en Suède doivent payer des impôts. Les entreprises aussi paient des impôts et des taxes. Par rapport à beaucoup d'autres pays, nous avons des impôts élevés en Suède parce que nous avons choisi de financer les écoles, les soins de santé et bien d'autres choses par l'impôt.

En Suède, les femmes et les hommes doivent tous deux pouvoir subvenir à leurs besoins respectifs par un travail rémunéré. Un emploi offre une sécurité financière. C'est une condition préalable à une vie indépendante. Il peut également être financièrement difficile pour une famille de se débrouiller avec un seul revenu en Suède. Toutes les personnes adultes qui peuvent travailler et payer des impôts à l'État, contribuent conjointement au bien-être social.

  • Questions pour la réflexion

    Quelle est l'alternative à un bien-être social financé par l'impôt?

    Connaissez-vous d'autres systèmes de financement du bien-être social que l'impôt ?

Que se passe-t-il si vous ne payez pas d'impôts ?

Ne pas payer ses impôts est un délit, appelé infraction fiscale.

Avoir un travail non déclaré, c'est-à-dire travailler sans payer d'impôts, est souvent appelé "travailler au noir". Travailler au noir est illégal. Cela peut être puni d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à deux ans.

Si vous ne payez pas d'impôts pendant que vous travaillez, vous serez privé(e) de plusieurs droits qu'implique un emploi déclaré. Si vous travaillez sans payer d'impôts, vous risquez :

  • de ne pas avoir de contrat de travail et donc d'avoir un salaire trop bas.
  • de ne pas recevoir d'allocations de chômage si vous perdez votre emploi.
  • de ne pas avoir d'indemnités de maladie, ni de congés payés.
  • de n'avoir droit ni à des prestations de maladie, ni à une allocation parentale.
  • d'avoir une pension de retraite inférieure.
  • de ne pas être assuré(e) si vous vous blessez accidentellement, si vous blessez quelqu'un d'autre ou si vous endommagez quelque chose pendant votre travail. Par exemple, si vous avez un accident sur votre lieu de travail, vous ne recevrez aucune indemnisation.

La discrimination ne doit pas exister sur les lieux de travail

La vie professionnelle doit respecter l'égalité entre les individus et l'égalité entre les sexes. La discrimination est interdite dans le cadre professionnel . Même si cela peut encore se produire.

Ce qui constitue ou non une discrimination peut varier d'un cas à l'autre. Parfois, c'est au tribunal de trancher si tel ou tel comportement constitue ou non une discrimination. Voici deux cas de discrimination sur le lieu de travail :

Exemple : Mariam a été licenciée parce qu’elle était enceinte

Mariam avait trouvé un emploi de chauffeur de taxi dans une compagnie de taxi. Peu de temps après, elle est tombée enceinte. Elle en a informé son manager qui lui a répondu qu'elle ne pouvait rester dans l'entreprise. Mariam a déposé plainte et un tribunal a jugé qu'elle avait été victime de discrimination. C'était une faute de congédier Mariam parce qu'elle était enceinte. La compagnie de taxi a dû verser des dommages et intérêts à Mariam pour discrimination à son égard.

Exemple : Fatima portait un foulard – on lui a refusé le poste

Fatima blev erbjuden arbete på ett bemanningsföretag. Men när företaget fick reda på att hon bar huvudduk ville de inte längre anställa henne. De sa att hennes huvudduk var en säkerhetsrisk på arbetsplatsen.

På vissa arbetsplatser kan det finnas krav på vilka kläder du ska ha för att vara säker på arbetet, eller för att arbetet kräver en viss typ av hygien. Men så var det inte på arbetsplatsen där Fatima fått arbete. Därför dömde en domstol företaget för att ha diskriminerat Fatima.

Responsabilités des employeurs

Tous les employeurs ont la responsabilité de veiller à ce qu'il n'y ait pas de discrimination sur le lieu de travail. Les employeurs doivent donc veiller à ce que personne ne fasse l'objet de discrimination relevant des sept motifs de discrimination. Vous et toutes les personnes avec qui vous travaillez avez les mêmes droits.

Arbetsgivaren måste arbeta för att diskriminering inte ska hända inom fem områden:

  • Arbetsförhållanden
  • Löner och anställningsvillkor
  • Rekrytering och befordran
  • Kompetensutveckling och utbildning
  • Möjligheten att förena arbete och föräldraskap

De flesta fall av diskriminering i arbetslivet rör kön eller ålder. Ibland blir någon diskriminerad på grund av flera diskrimineringsgrunder samtidigt, till exempel om personen är både kvinna och ung.

L'égalité des sexes sur le marché du travail

Les femmes et les hommes travaillent souvent dans des professions et des secteurs différents en Suède. Il existe une vraie division du marché du travail puisque, par exemple, plus de femmes travaillent dans les secteurs de la santé et de l'aide sociale et plus d'hommes dans les secteurs de la technologie et de la construction. Il y a aussi plus d'hommes que de femmes qui démarrent leur propre entreprise ou qui ont un poste d'encadrement sur un lieu de travail.

Souvent, le travail des femmes n'est pas aussi valorisé que celui des hommes. Les salaires sont par exemple souvent plus bas dans les professions où travaille une majorité de femmes. Les femmes qui exercent les mêmes professions que les hommes sont généralement moins bien payées, même si elles exercent le même travail que les hommes.

Les conditions de travail et l'environnement de travail sont également souvent moins bonnes dans les professions où travaillent de nombreuses femmes. Dans les professions où il y a plus de femmes que d'hommes, le nombre de congés de maladie pour cause de problèmes psychiques et physiques est plus élevé que dans les professions où les hommes sont en majorité. Les femmes disent, par exemple, plus souvent que les hommes qu'elles ont des difficultés à dormir parce qu'elles pensent à leur travail, qu'elles sont soumises à des menaces et à de la violence sur leur lieu de travail ou que leur travail les oblige à effectuer des mouvements répétitifs qui usent l'organisme. Inversement, plus d'hommes meurent d'accidents du travail. Cela dépend notamment du fait que davantage d'hommes travaillent dans des secteurs où il y a souvent des accidents, comme par exemple dans le secteur du bâtiment.

La recherche montre également qu'il existe une différence au niveau des possibilités qu'ont respectivement les hommes et les femmes à combiner vie professionnelle et vie familiale. Les femmes assument la plus grande part des tâches ménagères, même si, en dehors de la maison, elles travaillent autant que les hommes. Plus de femmes que d'hommes prennent un congé parental de longue durée.

Pour atteindre plus d'égalité entre hommes et femmes, le parlement suédois a adopté une politique d'égalité des sexes. Un des objectifs est que femmes et hommes aient les mêmes possibilités et les mêmes conditions dans la vie professionnelle. Par exemple, les hommes et les femmes doivent pouvoir choisir toutes les professions. Personne ne doit être empêché de faire ses choix par des préjugés au sujet des métiers qui sont faits pour les hommes ou pour les femmes. Tout le monde peut choisir son métier en fonction de sa pertinence, de ses compétences et de ses intérêts.

Exemple : Le nouveau collègue d’Anna a un salaire plus élevé

Anna travaille dans une station-service depuis cinq ans. Un jour, elle a un nouveau collègue, Amir. Quand elle découvre le salaire mensuel d'Amir, elle est surprise. Il gagne 1 000 couronnes de plus qu'Anna. Ils font le même travail et il a moins d'expérience qu'elle. Anna pense que c'est injuste qu'elle gagne moins qu'Amir.

Les obligations des employeurs en matière d'égalité des sexes au travail

Chaque année, tous les employeurs doivent faire une comparaison entre les salaires des employé(e)s pour découvrir s'il existe des différences entre les salaires des femmes et des hommes. C'est ce que stipule la loi sur la discrimination. Si la comparaison montre des différences de salaire entre les sexes pour un travail égal, alors les salaires doivent être modifiés.

Les employeurs doivent également s'efforcer d'arriver à une répartition égale entre femmes et hommes des différents types d'emplois et des postes de direction sur un site donné. Par exemple, s'il y a sur un site, une répartition inégale entre femmes et hommes des postes d'encadrement, l'employeur doit s'efforcer d'y remédier. Il peut, par exemple, proposer une formation afin qu'un plus grand nombre de femmes ou d'hommes puissent accéder à des postes de managers.