L’émergence de l’État-providence du point de vue des droits de l’homme et de l’égalité des sexes

Dernière mise à jour : le 28-6-2021

À propos de la Suède - Pour s’orienter dans la société suédoise.

Ce texte traite de la création de l’État-providence en Suède.

Vous y trouverez des informations sur la lutte pour les droits de l’homme et l’égalité des sexes et vous saurez en quoi cette lutte a façonné la Suède pour en faire l’État-providence qu’elle est aujourd’hui. Vous apprendrez également quels événements importants, quelles personnes et quelles années ont marqué cette lutte.

Introduction au calendrier du développement de l'État-providence

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. » C'est la première phrase de la Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par les Nations Unies en 1948. Voici quelques exemples d'autres droits qui sont précisés dans la déclaration. Tous ces exemples font, d'une manière ou d'une autre, référence aux objectifs de l'État-providence :

  • Le droit à l'éducation
  • Le droit à de bonnes conditions de travail
  • Le droit d'adhérer à un syndicat
  • Le droit à un niveau de vie suffisant (par exemple pour l'alimentation et l'habillement)
  • Le droit à un logement
  • Le droit à la protection sociale (par exemple, la prise en charge des personnes âgées)
  • Le droit à la santé (par exemple, les soins médicaux)

Ces droits s'appliquent à tous, sans discrimination aucune. La discrimination c'est dire qu'une personne a moins de droits qu'une autre, par exemple en raison de son sexe, de sa couleur de peau, de son âge ou de son orientation sexuelle.

Les Nations Unies (ONU) ont adopté des textes spécifiques sur les droits des enfants, des personnes handicapées, des peuples autochtones et des réfugiés parce que ces groupes ont souvent été injustement traités. D'autres textes définissent des règles sur l'élimination de la discrimination à l'égard des femmes et du racisme, puisque ces problèmes sont également particulièrement répandus. Les textes relatifs aux droits sont appelés des conventions et sont également importants dans le domaine de la protection sociale. Ils concernent entre autres :

  • La protection contre la discrimination sur le lieu de travail en raison de son sexe
  • Le droit des enfants à faire entendre leur avis et la priorité qui doit être donnée à l'intérêt supérieur de l'enfant
  • Le droit d'avoir les mêmes possibilités que les autres, même quand on souffre d'une déficience fonctionnelle

En Suède, les femmes n'ont pas toujours eu les mêmes droits que les hommes. Au 19ème siècle, les femmes n'étaient pas autorisées à voter aux élections et n'étaient pas autorisées à exercer toutes les professions. Elles ne pouvaient pas choisir avec qui elles se mariaient et les femmes mariées ne pouvaient décider elles-mêmes de ce qu'elles faisaient de leur argent. Les femmes se sont battues pour obtenir les mêmes droits que les hommes.

Le fait que les femmes et les hommes aient les mêmes droits et les mêmes possibilités dans la vie s'appelle l'égalité des sexes. Par exemple, les femmes doivent pouvoir se faire soigner aussi vite que les hommes et être payées autant qu'eux si elles font le même travail. L'égalité des sexes doit s'applique dans tous les domaines.

L’égalité des sexes illustrée par une balance avec, de chaque côté, une femme et un homme qui ont le même poids.
  • Questions pour la réflexion

    Pouvez-vous donner des exemples où l'égalité entre les femmes et les hommes n'a toujours pas été atteinte en Suède?

    A votre avis, pourquoi est-il important d'arriver à l'égalité des sexes ?

La responsabilité de l'État

C'est l'État suédois qui doit veiller à ce que les droits de toutes les personnes qui vivent en Suède soient respectés. Le gouvernement, les autorités publiques, les municipalités et les régions en sont responsables. Mais, nous tous qui vivons en Suède, nous avons aussi le devoir de contribuer à ce que la société puisse fonctionner. Par exemple, en travaillant et en payant des impôts.

Si vous avez le sentiment de ne pas avoir les mêmes droits qu'un autre, vous êtes peut-être victime de discrimination.

De tout temps, les gens se sont battus pour leurs droits, pour l'égalité et pour l'égalité des sexes. Cela a également été le cas en Suède. Ce combat a contribué à faire de la Suède la société qu'elle est aujourd'hui.

Evénements et dates importantes dans la lutte pour les droits de l’homme
  • 1800-1850 : Destitution du roi et début de l’école publique obligatoire

    En 1809, le roi de Suède qui est à l'époque sur le trône est destitué par un coup d'État. Depuis, les rois suédois n'ont plus eu autant de pouvoir. La Suède a profondément changé à partir du moment où le peuple a eu un pouvoir de décision plus grand. Beaucoup de choses positives pour tout le monde et pour tout le pays sont arrivées. Il a, par exemple, été décidé que tous les enfants avaient le droit d'apprendre à lire, à écrire et à compter. La Suède a dû construire de nouvelles écoles et former de nouveaux professeurs pour que davantage d'enfants puissent aller à l'école. Mais tous les enfants ne pouvaient pas aller à l'école. De nombreuses familles étaient des paysans et avaient besoin de leurs enfants pour aider à la ferme.

  • 1850-1900 : Plus de gens ont accès à l’instruction et exigent des changements

    Une nouvelle sorte d'écoles est créée : les écoles pour adultes. Il existait déjà des universités, mais tout le monde ne pouvait pas y entrer. Pour y entrer, il fallait avoir été à l'école avant et au début, seuls les hommes étaient autorisés à étudier à l'université. Mais tout le monde pouvait accéder à ces nouvelles écoles pour les adultes. On les a appelées des universités populaires puisqu'elles étaient pour tout le monde, pour le peuple. Il est important que tout le monde puisse aller à l'école si on veut que la société soit juste.

    À la fin du 19ème siècle, de nombreux travailleurs avaient de longues journées de travail et de bas salaires. Les travailleurs ont fondé des organisations pour pouvoir lutter ensemble pour obtenir de meilleures conditions de travail. Ces organisations existent toujours, ce sont les syndicats (en suédois, « fackförbund »). Pour protester contre les conditions de travail injustes, les travailleurs refusaient parfois de travailler, ils faisaient grève. La grève était un moyen de lutter pour une amélioration des droits.

    En 1889, un nouveau parti politique a été créé, le Parti social-démocrate des travailleurs. Ce sont des ouvriers qui en sont à l'origine, leur but était d'améliorer les conditions de travail des travailleurs. Ils voulaient plus d'égalité en Suède et que la société soit plus juste.

    À cette époque, seuls certaines catégories sociales pouvaient voter aux élections législatives. Seuls les hommes qui avaient un certain niveau de revenus pouvaient voter. Beaucoup trouvaient cela injuste et beaucoup d'hommes et de femmes ont rejoint diverses associations pour changer cela. Ces hommes et ces femmes se sont battus pour qu'une plus grande partie de la population ait le droit de vote. Cela a pris du temps, mais à la fin, les règles ont été changées.

  • 1900-1950 : La lutte pour plus d’égalité entre les citoyens et entre les sexes continue

    La lutte pour obtenir le droit de vote pour tous s'est poursuivie. Petit à petit,c'est devenu plus juste et, à la fin, presque tout le monde a pu voter, pas seulement les riches et ceux qui ont le plus de pouvoir dans la société.

    Les travailleurs ont continué à se battre pour de meilleures conditions de travail et, en 1909, une grande grève a éclaté. Cette fois-là, c'est au total, 300 000 travailleurs à travers tout le pays qui se sont mis en grève. Plus tard, en 1931, cinq grévistes ont été tués par l'armée lors d'une manifestation pacifique organisée à Ådalen. Cet événement a montré à quel point les divisions étaient profondes dans la société suédoise.

    Un autre groupe s'est battu pour ses droits et pour ne pas être discriminé, ce sont les homosexuels. Au 19ème siècle, un homme pouvait être condamné à deux ans de travaux forcés s'il avait des relations sexuelles avec un autre homme. A partir de 1944, l'homosexualité n'a plus été considérée comme un délit en Suède, mais elle était toujours classée comme une maladie. Ce n'est que depuis 1979 que l'homosexualité n'est plus classée comme une maladie.

  • 1950-2000 : Des droits renforcés pour de plus en plus de gens dans la seconde moitié du 20ème siècle

    Les droits de l'homme sont également bien sûr applicables aux enfants, à tous les enfants du monde entier. On parle alors de droits de l'enfant, ils sont définis dans ce qu'on appelle la Convention relative aux droits de l'enfant. Il y est dit que toute personne de moins de 18 ans est un enfant et que toutes les décisions concernant un enfant doivent être fondées sur l'intérêt supérieur de l'enfant. C'est l'ONU qui a rédigé la Convention relative aux droits de l'enfant. 196 pays l'ont ratifiée et se sont engagés à la respecter.

    La Suède a été le premier pays au monde à décider d'interdire de frapper les enfants. Cela a été décidé en 1979.

    En 1994, la Suède a adopté une Loi sur le Soutien et le Service à certains handicaps (appelée en abrégé, LSS). C'est une loi qui donne aux personnes atteintes de déficiences fonctionnelles le droit à un soutien et à certains services.

  • De 2000 à aujourd’hui : L’évolution des droits depuis l’année 2000

    De nombreuses nationalités et ethnicités différentes habitent aujourd'hui en Suède. Cinq de ces groupes ethniques sont présents en Suède depuis très longtemps. Il s'agit des Juifs, des Roms, des Samis, des Finlandais de Suède et des Tornédaliens. Ce sont les cinq minorités nationales historiques qui sont reconnues en Suède. Les Samis sont également reconnus comme peuple autochtone. Les Samis ont une relation très ancienne et très forte avec un grand territoire qui s'étend , au nord, sur plusieurs pays, la Suède, la Norvège, la Finlande et la Russie et que l'on appelle Sápmi.

    Les Samis et les autres minorités nationales n'ont pas eu les mêmes droits que les autres Suédois et ont longtemps été injustement traités. Par exemple, il leur était plus difficile de trouver un travail et certains n'étaient pas autorisés à fréquenter les mêmes écoles que les autres Suédois. Le gouvernement suédois a reconnu les violations de l'intégrité et autres atteintes à leurs droits qui ont été commises contre ces différents groupes. Les droits des minorités nationales en Suède ont été étendus depuis 2000.

    Depuis 2009, il est interdit de discriminer et de traiter quelqu'un moins bien en raison de son sexe, de son origine ethnique, de sa religion, de son handicap, de son orientation sexuelle ou de son âge. La même année, les couples de même sexe, c'est-à-dire deux hommes ou deux femmes, ont obtenu le droit d'adopter des enfants.

    En 2013 a été abolie une loi qui obligeait à se stériliser ceux et celles voulaient obtenir la modification de leur sexe juridique. Le sexe juridique est le sexe enregistré à l'état civil, dans votre passeport et dans d'autres documents officiels.

    En 2020, la Suède a décidé d'incorporer la Convention relative aux droits de l'enfant dans la loi suédoise. Cela signifie que l'on peut être puni d'une amende ou d'une peine d'emprisonnement si on ne respecte pas les principes définis par cette convention.

  • Questions pour la réflexion

    À votre avis, pourquoi est-il positif qu'il existe des écoles pour les adultes ?

    En quoi peut-il être plus facile pour les travailleurs de se battre pour leurs droits s'ils sont se regroupent ?

    Dans certains pays du monde, il est interdit aux travailleurs de créer des syndicats. Pourquoi ?

    Saviez-vous que les relations sexuelles entre personnes du même sexe sont toujours illégales dans 78 pays du monde et qu'elles sont passibles de la peine de mort dans cinq pays ?

    L'homosexualité est-elle un délit dans le ou les pays où vous avez vécu auparavant ?

    Saviez-vous qu'il existait en Suède des groupes ethniques qui n'ont pas toujours eu les mêmes droits que les autres ? Qu'en pensez-vous ?

Événements et dates importantes dans la lutte pour l’égalité entre les hommes et les femmes
  • 1800-1850 : Fredrika Bremer - une pionnière des droits des femmes

    Fredrika Bremer est née en 1801. Elle s'est battue toute sa vie pour que les femmes aient accès à l'éducation, qu'elles soient déclarées majeures et donc capables de décider elles-mêmes et, plus généralement, qu'elles aient les mêmes droits que les hommes. C'était un combat difficile à l'époque et Fredrika Bremer est devenue un modèle pour beaucoup d'autres femmes. Elle a inspiré beaucoup de femmes à demander un changement de leur condition et une amélioration de la vie des femmes et des filles.

  • 1850-1900 : Le droit des femmes de décider d’elles-mêmes

    Dans le passé, c'étaient les hommes qui décidaient de la plupart des aspects de la vie des femmes, mais durant la deuxième moitié du 19ème siècle, les femmes ont progressivement obtenu plus de droits. Les femmes mariées ont par exemple pu décider elles-mêmes ce qu'elles voulaient faire de leur argent. Les femmes ont également obtenu le droit de décider avec qui elles voulaient se marier et il est devenu illégal pour un homme de battre sa femme.

  • 1900-1950 : Droits politiques et meilleures conditions pour les femmes qui ont des enfants

    En 1919, les femmes obtiennent le droit de vote aux élections. Aux élections législatives de 1921, il était pour le première fois possible d'élire des femmes comme députées. Les femmes engagées dans la politique ont joué un rôle important au fil des ans, notamment sur les questions de l'égalité des sexes et des droits de l'enfant.

    Dans les années 1930 et 1940 ont été prises plusieurs décisions importantes pour les femmes qui avaient des enfants. L'accouchement à l'hôpital est devenu gratuit et il a été interdit de licencier une femme au motif qu'elle était enceinte. Des centres médicaux spéciaux pour le suivi de la santé des enfants ont été mis en place et de meilleurs logements ont été construits pour les familles avec enfants.

  • 1950-1980 : Salaire égal pour travail égal et plus d’égalité à la maison

    En 1960, une loi qui stipulait que les femmes devraient gagner autant que les hommes si elles faisaient le même travail a été adoptée.

    Dans les années 1960, les femmes ont également obtenu un élargissement de leurs droit de décider de leur propre corps. Elles ont par exemple obtenu le droit de prendre des contraceptifs (la pilule) pour ne pas tomber enceintes. Il est devenu interdit à un homme marié de forcer sa femme à avoir des relations sexuelles. Dans les années 1970, une loi a été adoptée pour donner aux femmes le droit d'interrompre une grossesse. C'est ce qu'on appelle le droit à l'avortement.

    Jusqu'en 1974, il y avait quelque chose qui s'appelait une allocation de maternité. C'était une compensation financière pour les femmes qui étaient à la maison avec de jeunes enfants. En 1974, cette aide a été transformée en allocation parentale. Il est alors devenu possible pour les hommes de toucher cette allocation et donc d'arrêter de travailler pendant une période pour s'occuper des enfants. On a construit davantage d'écoles maternelles (en suédois, « förskolor ») et de centres de loisirs post-scolaires (« fritidshem »). Il était ainsi plus facile pour les femmes, après avoir eu des enfants, de retourner au travail et de gagner elles-mêmes de l'argent.

    Il a également été décidé que, dans un couple, chaque conjoint serait imposé séparément sur ses propres revenus, c'est ce qu'on appelle l'imposition individuelle. Auparavant, les impôts des couples mariés étaient calculés sur le total de leurs revenus respectifs. Cette nouvelle loi a permis aux femmes de conserver une plus grande partie de leurs salaires.

  • De 1980 à aujourd’hui : Droits politiques et meilleures conditions pour les femmes qui ont des enfants

    Les femmes n'ont pas toujours été autorisées à exercer les mêmes professions que les hommes. La dernière profession que seuls les hommes étaient autorisés à exercer était celle de militaire. Mais cela a changé en1989, les femmes peuvent aujourd'hui également travailler dans l'armée. En Suède, les femmes peuvent donc maintenant exercer toutes les professions.

    En 1999, il est devenu illégal d'acheter du sexe.

    En 2018 a été adoptée une loi qui précise que toute personne qui veut avoir des relations sexuelles avec une autre doit toujours avoir l'accord de celle-ci. Il est illégal d'avoir des relations sexuelles si l'on n'est pas sûr que l'autre personne est d'accord.

    La réglementation relative aux congés parentaux a continué d'évoluer et de nombreux hommes restent aujourd'hui à la maison pour s'occuper d'enfants en bas âge. Mais ce sont encore les femmes qui prennent la plus grande partie des congés parentaux.

  • Questions pour la réflexion

    À votre avis, pourquoi les femmes n'avaient-elles pas les mêmes droits que les hommes ?

    La lutte des femmes pour leurs droits est à bien des égards une question de liberté. En quoi les femmes sont-elles devenues plus libres quand elles ont obtenu des droits que seuls les hommes avaient auparavant?