Le développement de la démocratie

Dernière mise à jour : le 20-8-2021

À propos de la Suède - Pour s’orienter dans la société suédoise.

Toutes les femmes et tous les hommes adultes ont le droit de vote en Suède depuis environ cent ans. C’est une étape capitale dans le développement de la démocratie suédoise. Avant, seules certaines catégories sociales pouvaient voter aux élections législatives. Seuls les hommes qui avaient un certain niveau de revenus pouvaient voter. La démocratie suédoise s’est développée rapidement et se développe encore aujourd’hui, chaque jour. Ce que nous faisons aujourd’hui a un impact sur la démocratie d’aujourd’hui et sur celle de demain.

Ce texte traite du développement de la démocratie. Vous y verrez comment la démocratie s’est développée en Europe et en Suède. Ce texte décrit quelques-uns des événements qui ont été importants pour le développement de la démocratie en Europe.

  • Le droit de participer à la vie politique et d’influencer la façon de gouverner le pays

    Toute personne a le droit de participer au gouvernement des affaires de son pays, directement ou indirectement, c’est-à-dire en élisant des représentants lors d’élections libres et équitables.

    Vous avez également le droit d’exercer votre liberté d’opinion et d’expression. Cela signifie que vous avez le droit de penser et de dire ce que vous voulez. Vous pouvez également communiquer vos pensées et vos idées aux autres, par exemple sur les réseaux sociaux. Mais vous n’avez pas le droit d’utiliser votre liberté d’expression pour diffuser des messages de haine et de diffamation, que ceux-ci visent une personne en particulier ou un groupe. Vous avez également le droit d’organiser et de participer à des réunions ou à des manifestations pacifiques et d’adhérer aux associations que vous voulez. Mais vous avez aussi le droit de ne pas participer à des réunions et à des manifestations ou de ne pas adhérer à une association.

Le développement de la démocratie en Europe

L'histoire de l'Europe est loin d'être démocratique. Avant que la démocratie ne l'emporte, les différents pays d'Europe étaient tous gouvernés par un prince, une reine ou un roi. La démocratie en Europe a émergé parce que les gens ont exigé une répartition plus équitable du pouvoir.

Ce texte décrit quelques-uns des événements qui ont été importants pour le développement de la démocratie en Europe.

Le pouvoir de l'Église catholique a diminué

Pendant plusieurs centaines d'années, l'Église catholique a eu beaucoup de pouvoir, en particulier en Europe occidentale. Les gouvernants se disaient avoir reçu leur pouvoir de Dieu et non du peuple. Au début du 16ème siècle, beaucoup de gens ont voulu changer l'Église en profondeur. Ils pensaient que l'Église catholique était plus intéressée par le pouvoir et l'argent que par la foi chrétienne. Plusieurs monarques voulaient se libérer de l'Église catholique pour avoir eux-mêmes plus de pouvoirs. Plusieurs pays d'Europe ont quitté l'Église catholique et sont devenus protestants. On appelle cela la Réforme. Elle a conduit à la scission et à l'affaiblissement de l'Église chrétienne, notamment en Europe occidentale.

Une nouvelle vision de l'homme apparaît aux 18ème et 19ème siècles

Le 18ème siècle a été appelé le siècle des Lumières. Au cours de cette période, plusieurs grandes découvertes ont été faites dans différents domaines scientifiques. Lorsque les philosophes ont avancé l'idée selon laquelle l'être humain était capable de penser par lui-même et qu'il n'avait pas toujours à suivre ce que l'Église ou les gouvernants leur disaient, les gens ont commencé à se détourner de l'Église. De nouvelles idées ont été formulée sur la façon dont la société devait être organisée. Ces idées se sont répandues parce que de plus en plus de gens pouvaient lire.

Les révolutions qui ont eu lieu en Amérique du Nord au 18ème siècle ont inspiré certains pays d'Europe.

Une des causes de la révolution américaine est que la population qui vivait en Amérique du Nord était soumise aux décisions du parlement britannique sans pouvoir y exercer une influence. Ce que sont aujourd'hui les États-Unis était à l'époque une colonie britannique. Les Américains se sont donc révoltés et ont obtenu leur indépendance après avoir vaincu la Grande-Bretagne. Le pays nouvellement formé a alors mis en pratique les idées du philosophe français Montesquieu sur la façon d'organiser l'exercice du pouvoir dans un pays. Montesquieu distingue trois types de pouvoir : le pouvoir législatif qui fait les lois et prend les décisions, le pouvoir exécutif qui met en œuvre les décisions et veille à assurer le respect des lois et le pouvoir judiciaire qui interprète et utilise les lois. Cette idée de séparation des pouvoirs est devenue très importante pour plusieurs pays qui devaient, plus tard, devenir des démocraties.

Le succès de la révolution américaine a inspiré plusieurs pays d'Europe. En France, par exemple, beaucoup étaient insatisfaits de la façon dont le roi gouvernait le pays. Le pays était impliqué dans plusieurs guerres coûteuses et impopulaires. De plus, après que les récoltes aient été mauvaises pendant plusieurs années, le peuple n'avait rien à manger. Le peuple voulait avoir son mot à dire sur la façon dont le pays devait être gouverné. Le peuple s'est finalement révolté contre le roi, déclenchant en 1789 une révolution. Cette révolution a été sanglante et beaucoup de gens ont été exécutés, comme par exemple le roi et la reine.

La révolution française est l'un des événements importants qui ont influencé le développement de la démocratie en Europe et aussi en Suède. Après la révolution, l'Assemblée nationale française a adopté une nouvelle loi. La loi stipulait que le pouvoir devait émaner du peuple et que tous les êtres humains étaient égaux. Mais ce sont surtout les hommes qui ont obtenu des droits en France. Aujourd'hui, ces droits s'appliquent à tous et pas seulement aux hommes.

Le développement de la démocratie en Suède

En Suède, plusieurs événements ont eu une influence sur l'émergence de la démocratie et un impact direct sur la société suédoise d'aujourd'hui. Certains événements survenus au 19ème siècle et au début du 20ème siècle ont été particulièrement importants. Ils ont jeté les basesd'une Suède moderne et démocratique.

Mais à quoi ressemblait la société suédoise avant que le pays ne devienne démocratique ? Le roi avait beaucoup de pouvoir et était considéré comme choisi par Dieu. La plupart des enfants n'allaient pas à l'école. La grande majorité des femmes et des hommes adultes n'avaient pas la parole lorsqu'il s'agissait de décider de la façon dont la Suède devait être gouvernée. Il a bien sûr fallu beaucoup de temps pour changer cette situation.

Ce texte décrit quelques-uns des événements qui ont été importants pour le développement de la démocratie en Suède.

18ème siècle : L'ère de la liberté et une nouvelle loi sur la liberté de la presse

Au 18ème siècle, la Suède se dote d'une nouvelle forme de gouvernement. Le parlement suédois, le Riksdag, était alors composé de quatre groupes différents, appelés ordres ou, en suédois, "stånd" : la noblesse, le clergé, la bourgeoisie et les paysans. Chacun de ces ordres avait une voix pour voter les impôts et les nouvelles lois. Avec la nouvelle forme de gouvernement, le nouveau Riksdag n'était toujours pas élu démocratiquement, mais davantage de gens pouvaient prendre part aux décisions. Le pouvoir était ainsi partagé et cette réforme marque le début d'une période de progression des libertés. C'est pour cela que, dans l'histoire suédoise, cette période est appelée "ère de la liberté".

Au Riksdag, il y avait deux partis. "Les chapeaux" qui étaient avant tout le parti de la noblesse et "les bonnets" qui représentaient principalement les classes sociales inférieures. L'ère de la liberté a pris fin par un coup d'état du roi Gustav III en 1772. Avec pour résultat que le roi a retrouvé plus de pouvoir et que le Riksdag en a perdu.

Dès 1766, la Suède s'est dotée d'une loi sur la liberté de la presse et sur la liberté d'expression qui stipulait que chacun avait le droit d'écrire, d'imprimer et de publier librement des textes sur presque n'importe quel sujet. Avant 1766, la censure était systématique en Suède. Il était alors seulement permis d'écrire et d'imprimer des choses sur lesquelles les gouvernants étaient d'accord. Tous les textes et tous les livres qui allaient être imprimés devaient être approuvés à l'avance. La loi n'a cependant pas été appliquée que pendant huit ans mais elle constitue un changement central dans l'histoire de la démocratie suédoise.

1809 : La Suède se dote d'une nouvelle constitution

Au 19ème siècle, la Suède a connu des changements majeurs. Le roi est destitué en 1809. Un nouveau roi est installé sur le trône mais avec beaucoup moins de pouvoir. Le 6 juin de la même année, la Suède adopte une nouvelle forme de gouvernement – la constitution de 1809. Cette nouvelle constitution diminuait le pouvoir du roi. Le Parlement suédois, au contraire, a vu ses pouvoirs élargis et les tribunaux ont gagné en indépendance. Le 6 juin est la fête nationale suédoise.

Même si le pouvoir était partagé entre le roi et le Riksdag, la Suède n'était pas une véritable démocratie. Mais de nouvelles lois ont permis à la Suède de devenir plus démocratique. Par exemple, il est devenu plus facile pour les gens de dire et d'écrire ce qu'ils pensaient.

La constitution de 1809 est restée officiellement en vigueur jusqu'en 1975. La Suède a adopté une nouvelle constitution en 1974. C'est la constitution actuelle.

1842 : Tous les enfants doivent aller à l'école

1842 est marquée par l'introduction de l'école publique obligatoire pour que tous les enfants suédois puissent recevoir une éducation. Cette réforme a permis à beaucoup plus de gens d'apprendre à lire et à écrire. C'était une condition préalable essentielle pour le développement démocratique en Suède.

1866 : Le parlement bicaméral

L'année 1865 a vu la fin de l'ancien parlement suédois composé de quatre groupes ou "stånd" (la noblesse, le clergé, la bourgeoisie et les paysans). À partir de 1866, pendant plus de cent ans, le Riksdag comprenait deux chambres : la première et la deuxième chambre. Depuis 1971, le Parlement suédois est constitué d'une seule et unique chambre.

Les 19ème et 20ème siècles : Le temps des mouvements populaires en Suède

Au cours du 19ème siècle, différents mouvements populaires sont apparus en Suède. Les gens constataient qu'il y avait de graves problèmes dans la société suédoise : la consommation d'alcool, les mauvaises conditions de travail et de logement, la situation inéquitable des femmes... Beaucoup pensaient que ces problèmes pouvaient être résolus si les gens s'unissaient. Ceux qui partageaient les mêmes idées se disaient qu'ils pouvaient essayer de trouver ensemble des solutions en se rencontrant et en s'organisant.

Plusieurs mouvements populaires ont donc vu le jour ; on peut citer, par exemple, le mouvement de tempérance, les « Églises Libres » ou « Frikyrkorna » (l'équivalent suédois des « Églises évangéliques »), le mouvement des femmes, le mouvement paysan, le mouvement pour le droit de vote et le mouvement syndical. Ces mouvements populaires ont été importants pour le développement de la démocratie, notamment parce que les gens ont appris comment ils pouvaient influencer et changer la politique. Les membres de ces différentes associations tenaient des réunions, débattaient et votaient pour prendre des décisions communes - tout comme cela se faisait et se fait encore au parlement. Mais mener un combat d'idées en dehors du parlement était une chose complètement nouvelle. Les gens faisaient entendre leurs voix et contestaient l'ordre établi que l'État, l'Église et les autres pouvoirs en place leur proposaient.

1918–1921 : Une avancée majeure de la démocratie – le droit de vote universel et égalitaire

À la fin du 19ème siècle, des Suédois ont commencé à s'organiser pour lutter pour l'obtention d'un droit de vote universel et égalitaire. Auparavant, seule une petite partie de la population suédoise était autorisée à voter aux élections législatives. C'était le montant de sa fortune et le fait d'être un homme ou une femme qui décidait si on pouvait voter ou non. Les hommes qui n'étaient pas assez riches et les femmes, riches ou non, ne pouvaient pas voter.

En 1909, le Riksdag a adopté le principe du suffrage universel masculin. Tous les hommes âgés de plus de 24 ans qui payaient des impôts et qui avaient fait leur service militaire pouvaient voter aux élections à la deuxième chambre du parlement. Les hommes pris en charge par ce qui faisait alors office d'aide sociale ou qui avaient fait de la prison n'étaient pas autorisés à voter.

La Première Guerre mondiale a pris fin à l'automne 1918 et la paix est revenue en Europe. La Suède n'avait pas participé activement à la guerre, mais a été affectée. Hommes et femmes ont dû participer à l'effort national dans l'armée, l'agriculture ou l'industrie et chez eux. Beaucoup ont alors estimé qu'il était juste de donner au peuple le droit de vote puisqu'il avait fait tant d'efforts pendant la guerre.

En 1919, le Riksdag a décidé que les femmes devaient également être autorisées à voter aux élections législatives. À l'occasion des élections législatives de 1921, le droit de vote universel et égalitaire est donc appliqué pour le première fois en Suède. Femmes et hommes ont pu voter. La voix de chacun avait désormais le même poids.

Mais tout le monde a-t-il vraiment pu voter en 1921 ? La réponse est non, puisqu'en réalité, c'est seulement environ 55% de la population qui a pu le faire. Plusieurs groupes sociaux n'y ont pas été autorisés. C'était par exemple le cas des prisonniers, de ceux qui avaient de grosses dettes fiscales et des personnes qui ne disposent pas de leurs droits civiques. De nombreuses personnes handicapées n'étaient, par exemple, pas autorisées à voter si un tribunal avait décidé de les déchoir de leurs droits civiques. En 1989, la notion de déchéance des droits civiques a disparu du droit suédois. Cela signifie que personne ne peut plus être déchu de ses droits civiques. Depuis 1989, tous les citoyens suédois âgés de plus de 18 ans sont autorisés à voter aux élections législatives.