La liberté religieuse

Dernière mise à jour : le 12-8-2021

À propos de la Suède - Pour s’orienter dans la société suédoise.

Ce texte traite de la liberté de religion. Choisir soi-même la religion ou la foi que l’on veut est un droit inaliénable de l’être humain. Cela signifie aussi qu’on a le droit de choisir de ne pas avoir de religion du tout. Le principe de liberté religieuse implique que chacun a le droit de pratiquer sa religion. Vous avez le droit de prier et de célébrer le culte de votre choix. Vous avez également le droit de fêter le Ramadan, Noël, Hanoukka ou d’autres fêtes religieuses. La législation suédoise protège votre droit d’avoir la religion ou la foi de votre choix. 

Les implications du principe de la liberté religieuse seront également abordées. On parlera aussi des lois et des conventions qui protègent la liberté religieuse.

Tout le monde en Suède a le droit de pratiquer sa religion

Le christianisme a eu une grande place dans l'histoire de la Suède. Dans le passé, tous les Suédois étaient obligés d'appartenir à une congrégation chrétienne. Qu'ils se sentent chrétiens, qu'ils aient un autre foi ou qu'ils ne croient pas n'avait aucune importance. Ce n'est qu'en 1951 que la liberté religieuse a été inscrite dans la loi suédoise et elle fait aujourd'hui partie intégrante de la Constitution suédoise.

Le principe de liberté religieuse signifie, entre autres, que :

  • Tout le monde a le droit de pratiquer sa religion. Cela signifie, par exemple, le droit de prier ou de fonder une association religieuse.
  • Celui qui ne veut pas dire quelle est sa religion a le droit de ne pas le dire.
  • Les enfants ne sont pas obligés de choisir la même religion que leur famille.
  • Tout le monde a le droit de changer de religion quand il le veut.
  • Tout le monde a le droit de célébrer les fêtes religieuses.
  • Les employeurs doivent faire preuve d'ouverture vis-à-vis des employés qui pratiquent leur religion. Cela peut impliquer de permettre la prière pendant les heures de travail si elle ne perturbe pas le travail. Il en va de même pour le port de symboles religieux ou de vêtements spécifiques.
  • Chacun(e) a le droit d'être accepté(e) quel que soit son choix de religion ou son choix de ne pas avoir de religion.
  • Questions pour la réflexion

    Ces droits existent-ils dans le ou les pays où vous avez vécu avant ?

    Quels droits a-t-on ?

    Quels droits n'a-t-on pas ?

L'ONU protège la liberté religieuse

La liberté de religion est un droit inaliénable de l'être humain. C'est ce que dit la Déclaration universelle des droits de l'homme des Nations Unies. La Convention européenne des droits de l'homme et la Convention relative aux droits de l'enfant disent la même chose.

Discrimination et liberté religieuse

Dans de nombreux pays, la liberté religieuse est limitée. Dans certains pays, les gens peuvent être persécutés, déplacés et assassinés à cause de leur foi ou de leur religion. En Suède aussi, il existe des cas de violation de la liberté religieuse.

La législation suédoise stipule que personne ne doit faire l'objet de discrimination du fait de sa religion, de sa foi, de ses croyances ou de sa conception du monde. Un médecin n'a, par exemple, pas le droit de vous refuser des soins à cause de votre religion. De même, un employeur n'a pas le droit de choisir de ne pas vous appeler à un entretien d'embauche simplement parce que vous n'avez pas la même religion que lui.

En Suède, il est courant de ne pas croire en Dieu. Cela peut parfois entrainer une discrimination à l'égard des personnes croyantes, alors qu'il existe des lois qui l'interdisent.

Les textes de loi utilisent les notions de religion et de conception du monde. La notion de religion fait, par exemple, référence à l'hindouisme, au judaïsme, au christianisme et à l'islam. Les notions de foi, de croyances et de conception du monde incluent le bouddhisme, l'athéisme et l'agnosticisme.